Agenda culturel de Monthey Decouvrez tous les événements de la vie culturelle montheysanne

7nov/140

Olivier Estoppey – Un matin d’or fin

180

EXPOSITION

OLIVIER ESTOPPEY - UN MATIN D’OR FIN

GALERIE DU CROCHETAN, MONTHEY

VERNISSAGE : jeudi 12 juin, à 18h

(avant la présentation de saison 2014/2015 du Théâtre du Crochetan, Monthey)

Exposition : 12-27 juin et 11 août-07 novembre 2014

Galerie du Crochetan : Avenue du Théâtre 9 - 1870 Monthey

Lundi au vendredi : 9h à 12h et 14h à 18h + les soirs de spectacle

En collaboration avec Bex&Arts 2014 et la Triennale d’art contemporain 2014 - Valais

« A l’occasion de la Triennale de sculpture Bex & Arts 2014, Olivier Estoppey a imaginé une immense sculpture (3,50 mètres de haut, 32 mètres de diamètre et environ 900m2), insolite et magnifique. Semblable à une crinoline constituée de ressorts métalliques rouillés et aplatis, crochetés à la main, sa partie inférieure épouse les inégalités du sol dont elle paraît issue. Ces entrelacs créent à la fois une certaine pesanteur et une légèreté, tant la lumière s’infiltre en rais innombrables entre chaque maille. Si sa taille rend l’œuvre impressionnante, les formes douces et rassurantes de cette dentelle singulière aux courbes gigantesques nous plongent tout droit dans le monde du rêve. Le plaisir du regard s’associe à la sensation physique de la tactilité, la vision à la palpitation qui anime l’ensemble. Cette impression est encore accentuée par le spectaculaire « ballet » de cent trente-sept volatiles virevoltant qui effleurent la surface de la guipure, tandis qu’au sommet de la structure, un nid géant et accueillant – métaphore du foyer ou de la matrice – suggère le confort d’un lieu intime où l’on se sent protégé du monde extérieur. Comme à son habitude, l’artiste fait appel à la gent animale. Ainsi, cinq paons paradent sous forme d’une ronde tout autour de la sculpture. En contraste avec cet élan et cette joie synonymes de vie, un gisant placé à même le sol nous rappelle combien nous sommes voués à la terre, ne lui échappant que l’espace d’une foulée ou d’un bond. Si Olivier Estoppey parle évidemment d’hommes-oiseaux et de légendes, il évoque à travers cette création les notions d’envol et de chute, de tentatives et d’échecs, de désir et de désillusion, nous renvoyant à un rapport dialectique entre Ciel et Terre, commencement et fin, formel et informel, visible et invisible.

Considérant la démarche artistique comme partie intégrante d’une œuvre, du croquis initial à son aboutissement, la Galerie du Crochetan (Monthey) s’attache à mettre en valeur le processus créatif de ce travail : dessins à l’encre de Chine sur papier calque, maquettes, plans, échantillons de matière et photographies nous sont donnés à voir. Nous suivons ainsi au fil de son évolution la pensée de l’artiste, sa maîtrise, tandis que se révèle l’ingéniosité déployée pour que l’immense sculpture se dresse avec autant de légèreté et de naturel. »
Extrait du texte de Julia Hountou, Commissaire de l’exposition / Responsable de la Galerie du Crochetan, Monthey

8nov/140

Le grand pourquoi

Pourquoi ?
Pourquoi quoi ?
Pourquoi on est là ?
Où ?
Ben… ici.
Ici où ?
Au théâtre ?
Mais non, ici !...sur terre ! Pourquoi on est sur terre ?
Mais qu’est-ce que j’en sais moi ?

Une toute petite question pas si bête, que tout le monde se pose. La Cie La Bocca Della Luna s’y colle. Dans un décor empli de ballons, Frédéric, Selvi et Yves, les trois interprètes, proposent, inventent, jouent et construisent des petites réponses, pour tenter de comprendre ou simplement pour partager. Librement inspirée de La grande question du célèbre illustrateur Wolf Erlbruch, Le grand pourquoi se vit comme une petite fugue philosophique, un inventaire poétique avec droit de réponse pour enfants de tous les âges.

Théâtre dès 4 ans
Par la Cie la Bocca della Luna

Samedi 8 novembre 2014 à 11h et 15h - La Bavette à l'Atelier-Théâtre du Raccot de Malévoz

Lien de l'événement

8nov/140

Corde Migranti

5

 

Jeudi 6 novembre 2014 à 19h
Vendredi 7 novembre 2014 à 20h
Samedi 8 novembre 2014 à 20h

LA CARREE, Z.I. Clos-Donroux, 1870 Monthey

__________________________________________________________

Funambule précaire le long des cordes, Sylvie Genovese voyage avec sa guitare. De la musique populaire à la musique savante, son instrument l'emporte loin dans le temps et dans l'espace. Argentine, Française, Aurunca (Village de la Campanie italienne), elle raconte, joue, chante et tisse en filigrane des cordes invisibles, liens entre ces mondes différents.

Sylvie Genovese est un tour du monde à elle toute seule : née à Lyon et d’origine italienne, cette diplômée de guitare classique s’est formée a Paris à la tradition de la guitare espagnole. Quelques années passées en Amérique du Sud, un crochet par Genève, puis Rome, la ville éternelle où elle a décidé de poser ses valises. Aujourd’hui, elle enseigne à la Scuola Popolare di Musica del Testaccio, l’école de Giovanna Marini, cette immense artiste qui a redonné toutes ses lettres de noblesse au Canto Popolare dans les années 80. Elle nous dit de Sylvie Genovese :
« On ne peut dire exactement à quel monde musical elle appartient. Mais ce côté insaisissable a quelque chose d’exquis. Bien sûr, la guitare a une grande place - une guitare savante et riche qui va du folklore brésilien aux compositeurs classiques, Barrios, Villa-Lobos, aux tarentelles méridionales italiennes – mais il y a surtout cette voix qui se fond avec grâce dans la guitare et c’est peut-être ça, le côté le plus émouvant de cette artiste qui sort de l'ordinaire ».

La musicienne partage la philosophie de La Carrée, soit la capacité d’aller chercher son public en lui donnant ce qu’il faut pour apprécier sans forcément connaître. A propos de ce concert-confidence, on évoquera la justesse du jeu, la plénitude du son ou encore la grande dextérité de l’interprète. Le reste est musique. __________________________________________________________

Sylvie Genovese: guitare et voix

Infos et réservations : www.lacarree.ch / 079 292 2750 / info@lacarree.ch

13nov/140

La seconde surprise de l’amour – Marivaux

580_seconde_surprise_525_385[1]

La comtesse est une veuve qui se dit inconsolable. Le chevalier est décidé à pleurer à jamais l’infidélité de sa maîtresse Angélique. Des épanchements mutuels les amènent à une estime réciproque, à une amitié exclusive puis, enfin, sous l’action de la jalousie qu’excite un certain marquis épris de la comtesse, à un amour déclaré et, en dépit de la morale et des intrigues du pédant Hortensius, à un mariage.

Par l'Helvetic Shakespeare Company

Lien de l'événement

14nov/140

Théâtre « Un bec, Antonio Ligabue »

Flyer Ligabue

Antonio Ligabue : naissance en Suisse de parents italiens, abandon, adoption, errance, maltraitance, internement, expulsion dans un pays de lui inconnu et dont il ne parle pas la langue. Puis la découverte de la peinture et sa reconnaissance comme un des plus grands peintres d’art Naif. On le surnomme à juste titre le Van Gogh italien. La poste italienne lui rend hommage en lui dédiant un timbre.

Dans sa version italienne, joué et conçu par Mario Perrotta, le spectacle a obtenu le Prix Ubu, plus grande distinction du théâtre italien, parmi 800 candidats.
Prix de la mise en scène et du jeu d’acteur.

Traduction française : Anne Cunéo
Jeu : Jean Vocat
Mise en scène par Mario Perrotta
Version française créée en résidence à Malévoz

Jean Vocat : Né il y a 34 ans, le comédien et scénariste quitte Verbier pour s’installer à Paris. Il suit les cours Florent. Il produit une websérie humoristique, «Le 65», Il joue dans plusieurs pièces de théâtre, au ciné-ma et à la télévision et incarne Martial dans plusieurs épisodes de «Plus belle la vie» sur F3.

Vendredi 14 et samedi 15 novembre, 19h, à l'Atelier-Théâtre du Raccot, Malévoz, Monthey.

Réservations au 079 960 32 59

 

 

17nov/140

Douze hommes en colère

580_12_hommes_578_385[1]

Un jury de douze hommes doit décider du sort d’un jeune homme accusé d’homicide. La preuve et les faits réunis contre lui sont accablants. Le verdict semble évident. Pourtant, un membre du jury n’est pas convaincu et a le courage et la détermination de prendre position, d’aller au-delà des apparences et des préjugés. Une pièce remplie d’humanité, profondément actuelle, où les travers de la bêtise humaine sont omniprésents. Un suspense qui vous tient en haleine du début à la fin.

Lien de l'événement

28nov/140

Symposium PI

symposiumpi_1_502_385[1]

Aujourd’hui plus que jamais, le post humain s’invite dans notre quotidien. Effectivement, l’amélioration ou la correction du corps humain prend un sens nouveau avec le développement des nouvelles technologies, qu’il s’agisse de prothèse robotisée contrôlée par la pensée, de coeur artificiel ou d’implant permettant à des sourds de retrouver leur sens de l’ouïe. Mais le post humain, c’est également, et de manière peut-être plus subtile, notre nouvelle façon de s’informer, de dialoguer, d’interagir. L’apparition des smartphones et des tablettes, le développement d’internet et des réseaux sociaux, sont autant d’éléments capitaux pour mieux saisir cet humain qui se transforme.

VENDREDI 28 / SAMEDI 29

DIMANCHE 30 NOVEMBRE

CONFÉRENCES / TABLES RONDES / ATELIERS / STANDS

Lien de l'événement

29nov/140

Pairs et Impairs

6

 

Jeudis 20 et 27 novembre 2014 à 19h
Vendredis 21 et 28 novembre 2014 à 20h
Samedis 22 et 29 novembre 2014 à 20h

LA CARREE, Z.I. Clos-Donroux, 1870 Monthey

__________________________________________________________

Patrick Perrier est ce qu’on appelle un “Sideman”: il accompagne les autres plus souvent qu’il n’offre à entendre son propre univers. C’est donc une chance pour la Carrée d’accueillir ce musicien aux multiples facettes pour ce projet de composition. Entouré de six musiciens aux personnalités musicales bien marquées, Patrick Perrier propose «Pairs et impairs», évocation de la symbolique des contraires qui exprime, par la musique, les intentions des forces opposées masculines et musclées d’une part, féminines et romantiques d'autre part. 

L'éclectisme et la curiosité sont des constantes dans le parcours de ce musicien. Le programme proposé sera logiquement empreint de ces deux particularités: musiques latines, funk, rock, mais aussi une bonne part de jazz, de world music, de musique classique fondent ce projet. «La palette des émotions humaines est si riche, qu'un seul style musical serait, à mon avis, trop restrictif pour les évoquer», nous confie le bassiste. Les contrastes de timbres, de textures, de rythmes, de styles vont donc s'enchaîner à l'écoute des créations présentées, toutes originales et composées durant ces 25 dernières années.

Traditionnellement vouée à l'accompagnement, la guitare basse, instrument incontournable des musiques actuelles depuis les années 50, prendra ici une place de premier plan, rompant ainsi le schéma habituel des fonctions instrumentales. «La naissance et la création de ce projet sont le fruit de mes expériences, ainsi qu'un réel besoin, en complément de mon activité de Sideman, de jouer ma musique, avec le moins de contraintes possibles, telle que je l'entends». Il vous est donc donné la chance de partager le monde intérieur de ce musicien valaisan trop souvent présent... dans l’ombre des autres. __________________________________________________________

Patrick Perrier: guitare basse, composition
David Tixier: claviers
Francis Stoessel: batterie
Raphaël Pitteloud: percussions
Valentin Conus: saxophones
Pascal Walpen: trompette
William Jacquemet: trombone

Infos et réservations : www.lacarree.ch / 079 292 2750 / info@lacarree.ch

Remplis sous: Musique Aucun commentaire
11déc/140

Maxime Le Forestier

mlf_photo-cover_388_385[1]

Pour Maxime Le Forestier, le temps du quinzième album est venu. Le cadeau renferme dix chansons qui pourraient être ses dernières… ou pas. «Chaque fois que je termine un disque, je pense que ce sera le dernier. Chacun d’entre eux correspond à une tranche de ma vie, si bien que le projet d’écrire encore dix nouvelles chansons devient pour moi assez vertigineux», confesse-t-il.

Lien de l'événement

18déc/140

Karim Slama – A part ça, globalement, ça va plutôt bien

580_karim_slama_3_578_385[1]

Karim Slama s’amuse des diverses facettes de sa vie. Entre ses expériences familiales, les observations de son quotidien, ses origines, il nous montre dans son style bien à lui, fait de bruitages, de musiques et d’images, une multitude de situations, de mésaventures et de contrariétés qui nous sont finalement assez proches.

Lien de l'événement

Remplis sous: Humour Aucun commentaire