Agenda culturel de Monthey Decouvrez tous les evenements de la vie culturelle montheysanne

11avr/140

La dame de la mer

Une femme nage tous les jours dans un fjord en Norvège. Son père, le gardien de phare, lui a donné le nom d’un navire. Ellida, la femme de la mer, a épousé en deuxièmes noces le docteur Wangel et hérité de deux belles-filles pour qui elle reste une étrangère. Elle a perdu un enfant en bas âge et depuis se refuse à son époux qui l’adore.

Autrefois, elle a aimé un homme, un marin, un étranger, pourtant si semblable à elle-même. Contraint de fuir, ce dernier lui a promis de revenir un jour. Depuis, son image la hante et elle plonge lentement dans la folie et l’isolement. Un été pourtant, il revient, et il lui faudra choisir.

VENDREDI 11 AVRIL À 20H
Théâtre
2h

LIEN INTERNET

30avr/140

Misterioso 119

Une prison pour femmes. Une intervenante artistique y est envoyée pour monter avec les prisonnières un spectacle conceptuel avec pom-pom girls. Avant elle, deux autres intervenantes comédiennes, envoyées dans cette prison dans le même but, n’en sont jamais ressorties et n’ont jamais été retrouvées. Des considérations les plus dérisoires aux événements les plus tragiques, douze femmes dans un huis clos où se déchaînent les passions. Les mots fusent et les silences pèsent, scandés par une musique obsédante, Misterioso de Thelonius Monk. Tandis que la parole se libère, que complexes, fantasmes et frustrations de chacune s’expriment, les blessures saignent, les corps se rebiffent. Quelqu’un sera inévitablement sacrifié.

MERCREDI 30 AVRIL À 20H
Théâtre / création
2h00

LIEN INTERNET

1mai/140

Plonk et Replonk – une première en Valais !

belou variante2

EXPOSITION à la Buanderie du Laurier à MALEVOZ

J'aime mon facteur - PLONK & REPLONK

Du 1er au 25 mai 2014

Mercredi, jeudi, vendredi, samedi et dimanche de 14h à 16h.

Vernissage le 1er mai 2014, dès 17h, discours officiel de Sa Majesté Helvetius IV, roi des Suisses, protecteur des Alpes et du Léman, grand chevalier de l'Epargne.

Un Plonk peut cacher un Hubert, un Replonk un Jacques. Ou l’inverse. Les deux frères déjantés portent évidemment le nom commun mais propre de Froidevaux. Et voilà Plonk & Replonk, «collectif à l’humour noir et grinçant », qui sévit depuis 1995 en Suisse comme nulle part ailleurs. Leur univers se revendique de Desproges (Pierre), Vialatte (Alexandre) ou des Python (Monty). Ils publient, excusez du peu, dans Fluide Glacial, Vigousse, Le Monde, l’Echo des Savanes. Ils sont devenus la coqueluche des plateaux télé parisiens. On les voit bougonner chez Antoine de Caunes au Grand Journal de Canal. Aujourd’hui, pour la première et authentique fois, Plonk & Replonk exposent en Valais. «J’aime mon facteur» revisite l’univers de la poste à leur façon. Pas étonnant que les Froidevaux ont choisi la galerie d’art de Malévoz pour ne pas y soigner leur douce folie. (texte : Joël Cerruti)
 

Organisation : les Correspondances, festival valaisan d'écriture.

3mai/140

La puce à l’oreille

Raymonde Chandebise décide de tendre un piège à son mari Victor-Emmanuel, directeur d’une compagnie d’assurances, qu’elle soupçonne d’adultère. Anonymement, elle lui donne rendez-vous dans un hôtel de petite vertu, le Minet Galant, à Montretout.
Monsieur Chandebise ne sait pas que le garçon d’étage, Poche, est son sosie, et comme il mène une vie rangée, il cède sa place à son ami Tournel qui est amoureux de Raymonde, tandis que Raymonde, elle, y envoie son amie Lucienne, dont le mari, Carlos Homenidès de Histangua, est un jaloux invétéré. Mais quand trop de couples réclament la même chambre, la mécanique s’emballe et la situation caracole de quiproquos en mensonges. Un classique de la comédie de mœurs.

SAMEDI 3 MAI À 19H
Théâtre
2h

LIEN INTERNET

3mai/140

Bises ou bisous

" Un bisou pour dire bonjour, un bisou pour dire merci
Un bisou parce que je t'aime, un bisou pour être gentil
Un bisou du soir, pour dire bonne nuit
Un bisou pour rien, juste parce que je t'aime bien"

Donner des baisers et en recevoir, voilà des gestes que l’on connaît dès le plus jeune âge. A travers différents tableaux dansés, Bises ou bisous nous apprend que toucher l’autre, c’est le découvrir et lui dire tout simplement qu’on l’aime.

Ce spectacle de danse, accessible aux enfants dès l’âge de 2 ans, plonge jeunes spectateurs et adultes dans un univers tendre et sucré pour une poésie dansante.

Danse tout public dès 2 ans / durée 30'

Par la Cie Tapis Noir

En lien :

Ateliers parents et enfants dès 2 ans à 20h et à 11h à l'atelier-Théâtre du Raccot de Malévoz

Réservations spectacle via notre site internet www.labavette.ch ou auprès de Monthey Tourisme au 024 475 79 63

6mai/140

Robert Walser – Lectures simultanées

Mardi 6 mai - 19h - Atelier Théâtre du Raccot à Malévoz

Mardi 6 mai - 16 et 19 heures - Hôpital psychiatrique de Brigue

Lecture: Roland Vouilloz / musique Daniel Perrin

Robert Walser fait partie de ces auteurs suisses dont on découvre la richesse bien après sa disparition. S’il a fasciné le grand romancier Kafka, l’auteur s’est retrouvé, dès la fin des années vingt, en hôpital psychiatrique. D’abord à Waldau, puis à Hérisau, Robert Walser a entretenu une riche correspondance. Voici deux ans, les éditions Zoé en ont publié certains extraits. On s’aperçoit que l’écrivain, dès 1913, a échangé force lettres avec une blanchisseuse, Frieda Mermet. Missives ou cartes postales étaient envoyées vers celle qu’il considérait comme sa muse, son amante imaginaire. Ces textes ont fasciné le comédien Roland Vouilloz qui, depuis l’an passé, propose un spectacle autour de ces correspondances aux côtés d’un musicien.

Pour le festival des Correspondances, il sera à la salle de spectacle de Malévoz dès 19 heures. Au même moment, à l’Hôpital psychiatrique de Brigue, le comédien Daniel Mangisch entamera lui aussi une lecture des lettres de Robert Walser. Une lecture simultanée et bilingue, c’est à nul doute une première des plus étonnantes !

Robert Vouilloz

Organisation: Les Correspondances, festival valaisan d'écriture.

8mai/140

Lecture « Des oiseaux et des voitures »

 

lecture monnard mai 2014

Texte de Béatrice Monnard (extraits de son deuxième livre)

Lu par Edmond Vullioud

Lieu: Médiathèque de Monthey

Date: les 8 et 9 mai 2014

Heure: 19h30

Sur inscription (024/475.75.60 ou mediatheque@monthey.ch)

Suivi d'un apéritif

Remplis sous: Lecture Aucun commentaire
9mai/140

C’est une affaire entre le Ciel et moi

Titiller la société, les convenances et les conventions. Provoquer les autres, le ciel, le destin... Que diable : il s’agit d’aller de l’avant. La séduction et le désir sont depuis toujours un moteur d’inspiration dans les arts et la littérature. Dom Juan en est une figure emblématique. Dans cette version du mythe se mêlent comique de situation, pathos amoureux, philosophie de bas étages et réflexions sociétales avant-gardistes, superstitions et croyances, savamment alternés, dans un déferlement d’une virtuosité rare.

VENDREDI 9 MAI À 20H
Théâtre / création
1h30

LIEN INTERNET

15mai/140

L’Orchestre d’hommes-orchestres – Kurt Weill: Cabaret brise-jour et autres manivelles

Après une tournée triomphale en Amérique et en Europe, l’Orchestre d’Hommes-Orchestres (LODHO) et sa belle folie contagieuse présente Kurt Weill : Cabaret brise-jour et autres manivelles. LODHO a su concevoir un univers bien personnel qui navigue entre le cabaret disjoncté et le magasin d’antiquités. Mais attention : derrière ce chaos apparent se cache une très sérieuse formation qui multiplie les talents et est capable de créer de la musique avec tout ce qui passe entre ses doigts. La compagnie nous entraîne sur les traces de Kurt Weill, génial compositeur entre autres de L’Opéra de quat’sous, ayant fui l’Allemagne en 1933. Dans un mélange franco-germano-anglais, les huit musiciens-chanteurs-comédiens ravivent les affres de la guerre, les lumières de Broadway et l’atmosphère feutrée des music-halls. Intelligent et déroutant, Kurt Weill: Cabaret brise-jour et autres manivelles marie art actuel et art populaire pour réjouir tous les publics.

JEUDI 15 MAI À 20H
Musique
1h30

LIEN INTERNET

22mai/140

En attendant Godot

En attendant Godot raconte l’histoire de Vladimir et Estragon, deux clochards mi-clowns mi-philosophes, qui attendent quelqu’un du nom de Godot. Considérée comme l’une des pièces majeures du 20e siècle, elle résonne aujourd’hui avec une forme d’évidence. En ces temps de flux migratoires, où des populations entières cherchent à échapper aux guerres fratricides, aux famines, à la pauvreté, à l’absence concrète d’une possibilité d’avenir, c’est une multitude d’êtres qui accomplissent le chemin mouvementé de l’exil. Il en est aussi qui, lors du trajet, s’empêtrent dans des lieux sans identité, pour toute une série de raisons : attente du passeur, attente d’un visa, attente d’un renvoi, attente d’une sœur ou d’un fils. Des êtres qui, pour rendre supportable l’insupportable, s’inventent des jeux, des dialogues, des compères, des lunes, des nuits et des jours.

JEUDI 22 MAI À 20H
Théâtre
2h10 (avec entracte)

LIEN INTERNET